La vie dans le Dojo, activités de la Sangha



Sanzen, la pratique du zen ensemble



Dans son cadre de vie, s’asseoir ensemble

Sanzen, un rendez-vous par semaine à la maison

zazen à la maison
zazen à la maison
Sanzen [ 参禅 ] : désigne la « pratique du zen », le mot zen [ 禅 ] est précédé par le caractère san [ 参 ] qui veut dire « se réunir, se rassembler, s’associer, se joindre » et aussi « se rendre, (se) rencontrer ».
Ainsi sanzen englobe la dimension collective et communautaire de la pratique et signifie, dans son sens plénier, « pratiquer zazen auprès du maître – qu’on a rencontré – et, aussi, au milieu de l’assemblée ».
source : shobogenzo.eu (note 12)
Je vous encourage à créer dans nos vies, chacun là où il est, ce temps de méditation ensemble, Sanzen.
Car la pratique de la méditation n’englobe-t-elle pas tous les aspects de notre vie quotidienne ainsi que toutes les activités de ce monde ?
Pour créer ensemble sanzen, au cœur de notre vie quotidienne, ma proposition est de nous retrouver par la méditation assise, zazen, chaque mardi entre 6h30 et 7h30  et(ou) chaque vendredi entre 21h et 22h.

Comment se relier à la séance Sanzen ?

Pendant ces périodes, chaque personne est en méditation le temps qui lui convient, 1/4 d’heure, 20 minutes, 1/2 heure, 1 heure, accordez-vous le temps qui est « correct » pour vous, que celui-ci ne soit ni trop court, ni trop long.

Créez les conditions favorables à ce temps de méditation chez vous

Éteignez téléphones, tablettes, ordinateurs, télévisions, radios, … vous pouvez aussi éteindre votre box, ce qui coupera les ondes de votre réseau wifi

Installez-vous dans une pièce où vous serez tranquille



Cette pièce n’est ni trop froide, ni trop chaude, ni trop lumineuse, ni trop sombre. Utilisez un zafu (coussin rond), ou tout support ressemblant, mais pas trop mou pour l’assise, et un zafuton, ou une couverture pliée sur le sol pour vos genoux. Changez de vêtements, mettez des habits souples et propres, style yoga ou jogging, ou votre kimono.

Votre conjoint ou conjointe, vos enfants sont associés à votre pratique

Si ce n’est pas déjà fait, expliquez leur votre désir de méditer et le besoin qu’ils respectent ce temps de silence et de tranquillité dans la maison.
Si, profitant de l’occasion, ils sont également attirés par cette expérience de la méditation, prenez le temps de leur expliquer et de leur montrer comment se passe la méditation assise et ainsi pratiquer Sanzen avec eux.

Trouver la forme qui vous convient

Si vous le désirez vous pouvez allumer un encens, une bougie, faire sonner une cloche au début et à la fin de votre méditation. Soyez créatifs ! … Vous pouvez ne rien faire de cela ou réaliser tout rituel qui a du sens pour vous.

Pour le bien de toutes les existences

En début ou en fin de votre séance sanzen, si vous le désirez, vous pouvez dédier votre méditation pour le bien de toutes les existences, pour la paix dans le monde, pour que la colère, la haine, le rejet, l’avidité et la souffrance disparaissent, pour que l’amour, l’acceptation, la compréhension, la générosité et la sagesse croissent et se répandent dans le cœur des êtres humains.
Utilisez vos mots à vous, sinon vous pouvez utiliser ce texte que je vous propose et que j’ai rédigé en m’inspirant de l’invocation Universelle (fuekō) et des quatre vœux (shigu seigan mon) du bouddhisme zen sōtō.

Invocation pour Sanzen

Que les mérites de cette méditation se répandent universellement à tous les êtres en tous lieux, afin qu’avec toutes les existences, ensemble, nous puissions être libérés de notre ignorance et de nos illusions et nous éveiller à l’amour, la générosité et la sagesse véritable.

P-O Kyōsei Reynaud



______________________________________________



pratique du Shakyo



L'enseignement dans le dojo : la postureles sons, les sutras

La couture : Kesa, Rakusu, Zagu
Les cours ont lieu aux Pennes-Mirabeau chez Eliane
les lundis matin ou le jeudi après-midi au dojo
pour tout renseignement s'adresser à Eliane




Genmaï : soupe de riz et de légumes qui constituait
le repas des moines.
Ces repas sont pris dans des bols (oryoki)



La GenMaï est une soupe de riz traditionnellement servie
dans les Temples zen en petit déjeuner

Recette de la Gen Maï
Temps de trempage : 1heure au moins
Cuisson du riz : 1 heure
Cuisson des légumes : 1 heure au moins
120g Riz rond complet
40g Carottes
40g Navets
40g Oignons
40g Céleri en branches
40g Poireaux
4 bons bols d’eau (1 litre)
A préparer la veille.

Laver le riz et le mettre à tremper une heure au moins. Durant ce temps, laver et découper les légumes en petits cubes d’environ 3-4 mm de côté.
Faire bouillir l’eau (avec l’eau de trempage du riz). Mettre le riz dans l’eau quand elle est chaude, et laisser cuire à feu vif jusqu’à ce que les grains soient bien éclatés.
A ce moment, ajouter les légumes, dès que le liquide bout à nouveau baisser le feu et laisser cuire à feu très doux en remuant de temps en temps. Si possible, laisser cuire toute la nuit sur une plaque à diffusion, sinon envelopper la marmite de couvertures pour conserver la chaleur.
Le lendemain matin, réaligner éventuellement avec de l’eau chaude pour obtenir un volume de 4 bols ou un peu plus.

Maître Dõgen décrit les dix effets bénéfiques de la gen mai :
Donne une bonne mine saine, fournit une bonne résistance physique, conforte la longévité
consolide le corps et l’esprit, purifie la langue, aide à détoxifier l’estomac et les intestins, évite les refroidissements, apaise la faim, apaise la soif, renforce l’élimination (excrétion et urine).


Entretien du dojo et de l'autel :
Le samu littéralement samu signifie "service pour les autres"

Atelier couture

La communication

La comptabilité et travail administratif

La bibliothèque

Sangha” veut littérallement dire “association” ou “assemblée”,
mais les bouddhistes utilisent ce terme
pour se référer à la communauté des moines,
ou plus globalement à la communauté de ceux qui pratiquent ensemble.
__________________________________________________________________________________